POLCAN2ID#: 3507
Date: 2019-05-01
Heure: 00:00:00
Par auteur:
Catégorie: General Message
Sujet: 2019 CPSA Prize in International Relations / Prix de l'ACSP en relations internationales 2019



2019 CPSA Prize in International Relations

Prix de l'ACSP en relations internationales 2019

 

PRIZE JURY / JURY DU PRIX

Juliet Johnson
Stéphane Paquin
Elizabeth Smythe

 

Short-List / Livres retenus en sélection finale

 

Sylvia Bashevkin, Women as Foreign Policy Leaders: National Security and Gender Politics in Superpower America, Oxford 2018

Sylvia Bashevkin's Women as Foreign Policy Leaders breaks new ground in IR scholarship by challenging deep-seated assumptions about female leadership and gender relations in high-level diplomacy. Bashevkin draws upon insights from feminist diplomatic history and case studies of four top U.S. female national security officials across different presidential administrations to argue that women in positions of diplomatic power transcend pacifist gender stereotypes. All four women - Jeane Kirkpatrick, Madeleine Albright, Condoleezza Rice, and Hillary Rodham Clinton - had long track records of forceful, decisive leadership before rising to top positions, and once in power acted to assertively and effectively shape U.S. national security policy despite facing gender-based critiques and discrimination. Theoretically rich and engagingly written, Women as Foreign Policy Leaders exemplifies the central importance of feminist IR scholarship to the discipline of political science.  

 

Sylvia Bashevkin, Women as Foreign Policy Leaders: National Security and Gender Politics in Superpower America, Oxford 2018

Women as Foreign Policy Leaders, de Sylvia Bashevkin, innove dans l’étude des relations internationales en remettant en question des hypothèses profondément ancrées sur le leadership féminin et les relations de genre dans la diplomatie de haut niveau. Bashevkin s'appuie sur l'histoire de la diplomatie féministe et sur des études de cas de quatre hauts responsables de la sécurité nationale américaine dans différentes administrations présidentielles pour affirmer que les femmes occupant des postes de pouvoir diplomatique transcendent les stéréotypes pacifistes de genre. Les quatre femmes - Jeane Kirkpatrick, Madeleine Albright, Condoleezza Rice et Hillary Rodham Clinton - avaient toutes les quatre une longue expérience de leadership énergique et décisif avant de gravir les échelons et, une fois au pouvoir, d’une action apte à façonner avec assurance et efficacité la politique de sécurité nationale américaine malgré les critiques et la discrimination sexistes. Théoriquement riche et bien écrit, Women as Foreign Policy Leaders illustre l'importance centrale de la recherche féministe en RI dans la discipline des sciences politiques. 

 

Jean-Christophe Boucher and Kim Nossal, The Politics of War: Canada's Afghanistan Mission, 2001-14, UBC 2017

Jean-Christophe Boucher and Kim Nossal's The Politics of War confronts a major puzzle of Canada’s long involvement in Afghanistan: why did politicians never acknowledge that Canada was at war? Instead, political elites framed Afghanistan as a "mission" and used it to attempt to score political points against each other. This created a disconnect between the home front and the theatre of war, making it impossible for politicians to credibly explain to the public why Canadians were dying in Afghanistan. In the end, this led both the Conservative government and the Liberal opposition to stop talking about the war almost entirely. The book is a powerful indictment of the Canadian political elite and its abdication of responsibility for those they put in harm's way.

 

Jean-Christophe Boucher and Kim Nossal, The Politics of War: Canada's Afghanistan Mission, 2001-14, UBC 2017

The Politics of War, de Jean-Christophe Boucher et Kim Nossal, confronte une énigme majeure de l'engagement de longue date du Canada en Afghanistan : pourquoi les politiciens n'ont-ils jamais reconnu que le Canada était en guerre ? Au lieu de cela, les élites politiques ont présenté l'Afghanistan comme une « mission » et l'ont utilisé pour tenter de marquer des points politiques les uns contre les autres. Cela a créé un fossé entre le front intérieur et le théâtre de guerre, ce qui a empêché les politiciens d'expliquer de façon crédible au public pourquoi des Canadiens mouraient en Afghanistan. En fin de compte, cela a amené le gouvernement conservateur et l'opposition libérale à cesser de parler presque entièrement de la guerre. Le livre est un puissant réquisitoire contre l'élite politique canadienne et son abdication de sa responsabilité à l'égard de ceux qu'elle met en danger.

 

Richard W. Carney, Authoritarian Capitalism: Sovereign Wealth Funds and State-Owned Enterprises in East Asia and Beyond, Cambridge 2018

Richard W. Carney's Authoritarian Capitalism proposes a sophisticated theory to deal with a timely subject. Despite the rise of of illiberal democracies like China, Malaysia, and Singapore, authoritarian capitalism is relatively neglected in the study of international political economy, where specialists remain too focused on the Western world and on the liberal-democratic model of capitalism. The growing importance of sovereign wealth funds and state-owned enterprises is clear: their assets have increased from one trillion in 2000 to more than seven trillion in 2015. Carney demonstrates conclusively that authoritarian leaders have the capacity to use these economic tools strategically to intervene in the corporate sectors of other countries, which works to consolidate their power and influence both at home and abroad.

 

Richard W. Carney, Authoritarian Capitalism: Sovereign Wealth Funds and State-Owned Enterprises in East Asia and Beyond, Cambridge 2018

Authoritarian Capitalism, de Richard W. Carney, propose une théorie sophistiquée pour traiter d'un sujet d'actualité. Malgré la montée de démocraties peu libérales comme la Chine, la Malaisie et Singapour, le capitalisme autoritaire est relativement négligé dans l'étude de l'économie politique internationale, où les spécialistes restent trop focalisés sur le monde occidental et sur le modèle libéral-démocratique du capitalisme. L'importance croissante des fonds souverains et des entreprises d'État est évidente : leurs actifs sont passés de 1 000 milliards en 2000 à plus de 7 000 milliards en 2015. Carney démontre de façon concluante que les dirigeants autoritaires ont la capacité d'utiliser ces outils économiques de façon stratégique pour intervenir dans les secteurs corporatifs d'autres pays, ce qui leur permet de consolider leur pouvoir et leur influence au pays et à l'étranger.

 

 

The prize winner will be announced at the 2019 CPSA President’s Dinner in Vancouver. Do you have your ticket? Contact the CPSA Secretariat!   

 

Le nom du lauréat ou de la lauréate sera annoncé lors du Dîner du président de l’ACSP 2019 à Vancouver. Avez-vous votre billet? Contactez le Secrétariat de l’ACSP!



home



L'Association canadienne de science politique (ACSP) fournit au meilleur de sa connaissance l'information contenu dans ce message ; néanmoins, l'ACSP ne peut en garantir l'exactitude. Les opinions et résultats de recherche qui peuvent être exprimés dans ce message ne sont pas nécessairement ceux de l'ACSP, de ses membres du Bureau de direction, de ses membres du Conseil d'administration ou de ses employés. Toute personne utilisant cette information le fait à ses propres risques et ne peut tenir l'ACSP responsable de quelque dommage qui en résulterait. En outre, l'ACSP ne parraine pas, ne révise pas et ne contrôle pas le contenu des sites web accessibles via les hyperliens. Les messages sont affichés dans la langue dans laquelle nous les avons reçus.