POLCAN2ID#: 238
Date: 2014-10-17
Time: 00:00:00
Sent by:
Category: Conference
Subject: Conférence CIRDIS | 30 octobre



ORGANISÉ PAR LE CENTRE INTERDISCIPLINAIRE DE RECHERCHE EN DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL ET SOCIÉTÉ (CIRDIS)

 

LE RETOUR DE LA CONCEPTION BIOMÉDICALE DE LA MALADIE

DANS LES POLITIQUES INTERNATIONALES DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE

L’exemple du paludisme en Afrique

 

Jeudi 30 octobre 2014 de 12h30 à 14h

 

Local A-1715, pav. Hubert-Aquin

400 rue Ste-Catherine Est, UQAM, Métro Berri-UQAM

 

Les efforts des institutions internationales pour améliorer la santé reflètent certaines conceptions prédominantes sur la scène internationale. Ces conceptions étant sujettes au changement, les stratégies sanitaires qui en découlent évoluent – des effets de mode ont parfois été constatés, après le retour à l’agenda de stratégies promues des décennies plus tôt. Nous présenterons l’idée que la lutte contre le paludisme s’inscrit aujourd’hui dans une conception biomédicale de la maladie qui s’écarte de la conception intégrée et holistique de la santé proposée à Alma-Ata en 1978. Ce retour s’illustre à travers deux processus. D’une part, les agents de santé communautaires, autrefois agents de promotion de la santé, sont graduellement redéfinis en tant que mini-docteurs, voire simples distributeurs de médicaments. D’autre part, la disponibilité accrue des tests de diagnostic rapide et la modification des directives thérapeutiques encouragent l’amalgame entre maladie et infection parasitologique. Cette réduction conceptuelle laisse peu de place à l’action sur les déterminants sociaux et environnementaux.

 

Mot d’introduction

Valéry Ridde

Professeur, Santé publique, Université de Montréal ; Membre associé au CIRDIS

 

Thomas Druetz

Doctorant en santé publique, Université de Montréal

 

Sylvie Zongo

Chercheure postdoctorale, Université de Montréal ; PhD en anthropologie

 

www.cirdis.uqam.ca

Suivez-nous sur Facebook!




home



The Canadian Political Science Association (CPSA) does not and cannot guarantee the accuracy of these messages. Opinions and findings that may be expressed in the messages are not necessarily those of the CPSA or its Directors, Officers and employees. Anyone using the information does so at their own risk and shall be deemed to indemnify the CPSA from any and all injury or damage arising from such use. Moreover, the CPSA does not sponsor, review or monitor the contents of sites accessible via hyperlinks. Messages are posted in the language received.