POLCAN2ID#: 135
Date: 2014-09-08
Time: 09:22:00
Sent by:
Category: Call for Papers
Subject: AFSP 2015 ST 46 Comparer les soulèvements po pulaires et les transformations des régimes politiques : de l’Europe de l’Est à l’ Afrique_du_Nord-Moyen-Orient_et_retour



Bonjour,
Je vous prie de trouver un appel à communications pour la ST 46 Soulèvements populaires et transformations des régimes politiques : de l’Europe de l’Est à l’Afrique du Nord/Moyen‐Orient et retour que nous organisons avec Alexandra Goujon au prochain congrès de l'Association française de science politique (Aix-en-Provence, juin 2015)
Les propositions de communications doivent être transmises aux organisateurs avant le 15 octobre 2014.

Alexandra Goujon
(Université de Bourgogne)
goujona@club‐internet.fr

Frédéric Vairel
(Université d’Ottawa)
frederic.vairel@uottawa.ca

 

ST 46 Comparer les soulèvements populaires et les transformations des régimes politiques : de l’Europe de l’Est à l’Afrique du Nord-Moyen-Orient et retour

 

 

Responsables scientifiques :

Alexandra Goujon

(Université de Bourgogne)

goujona@club‐internet.fr

 

Frédéric Vairel

(Université d’Ottawa)

frederic.vairel@uottawa.ca

À près de vingt ans d’intervalle, les soulèvements populaires en Europe de l’Est de 1989-1991 puis de 2000 et 2014, et ceux en Afrique du Nord et au Moyen-Orient de 2010-2011 sont venus battre en brèche les systèmes d’emprise des autoritarismes dans ces régions, au point parfois de les transformer profondément. À ces différents moments, la dimension inattendue, l’ampleur et la rapidité de la diffusion des soulèvements ont mis en cause la croyance, partagée par leurs élites dirigeantes comme par les analystes de ces régimes, en leur caractère inébranlable. Les transformations occasionnées par cette irruption des populations dans le jeu des coalitions autoritaires ne sont pas que politiques. Elles sont tout autant scientifiques : ces moments historiques ont fonctionné comme de vastes laboratoires offerts à l’étude conjointe des protestations populaires et des transformations des régimes politiques.
 

Les soulèvements récents en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ou en Europe de l’Est présentent des similarités à différents niveaux (les situations révolutionnaires, mais aussi certaines de leurs « issues » ‑ parmi lesquelles le renversement des régimes (Tilly 1993) – ainsi que les processus qui aboutissent à l’évitement de moments révolutionnaires). Pourtant, en dépit de questionnements proches et de rapprochements évocateurs (Way 2011), ces conjonctures historiques n’ont, pour l’heure, pas fait l’objet de comparaisons systématiques. Bien que certains travaux s’aventurent à comparer des périodes différentes (Beissinger 2007 ; Goujon 2009), ils portent dans leur grande majorité sur une aire politique en particulier (Allal, Pierret 2013 ; Beissinger 2002 ; Beinin, Vairel 2013 ; Bennani-Chraïbi, Fillieule, 2012 ; Garton Ash 1990). Il nous semble fécond de dépasser le cadre monographique pour élaborer des comparaisons interrégionales. L’entreprise est loin d’aller de soi. Le vif débat qui opposa au milieu des années 1990, V.Bunce à P.C. Schmitter et T.L. Karl nous le rappelle (Schmitter, Karl 1994 ; Bunce 1995). La construction de la comparaison doit d’abord dépasser la constitution des savoirs en « aires culturelles » ‑ qui n’est pas assimilable de notre point de vue à l’attention pour l’originalité des différents cas ‑ dont les spécialistes entendent parfois préserver des prés carrés empiriques sinon analytiques. Elle est menacée par les comparaisons « sauvages » ou « fausses » (Hassenteufel 2005). Le nouveau lustre qu’ont connu la « théorie des dominos » et la vogue des labellisations vagues et autres métaphores saisonnières (les « printemps ») en témoignent. Plus sérieusement, les tentatives de comparaison interrégionales doivent satisfaire au double test auquel V.Bunce les astreints : « jusqu’où pouvons-nous généraliser dans le temps et l’espace », « qu’est-ce qui précisément dans le lieu compte vraiment » ? (Bunce 2000, 634).
 

La section thématique entend poser les premiers jalons de ce chantier de recherche en invitant les chercheurs à croiser leurs analyses sur ces objets à partir d’enquêtes de terrain et de matériaux de première main. L’enjeu ne réside pas dans le fait de lancer un dialogue constructif mais dans la confrontation réglée des approches et dans la comparaison des résultats d’enquêtes menées dans l’une et l’autre région. La difficulté de l’entreprise réside dans l’absence, à de rares exceptions près, de chercheurs spécialisés sur plusieurs régions à la fois, sachant qu’il s’agit non de produire des classifications opératoires pour une multitude de cas mais de fournir une étude approfondie sur différents aspects des moments révolutionnaires. L’objectif de cette section thématique est donc de susciter des contributions ‑ réalisées si possible en binôme ou à plusieurs ‑ croisant les regards sur les phénomènes étudiés et évitant la simple juxtaposition des études de cas.
 

Attentives à considérer autant que possible le « côté de la rue » et « le côté des régimes », les contributions concerneront notamment, mais de façon non exclusive, les thèmes suivants :


 

Bibliographie

Allal Amin, Pierret Thomas (dir.), Au cœur des révoltes arabes. Devenir révolutionnaires, Paris, Armand Colin, 2013.

Beinin Joel, Vairel Frédéric, Social Movements, Mobilization, and Contestation in the Middle East and North Africa, Stanford, Stanford University Press, 2013 (2nd edition).

Beissinger Mark R., « Structure and Example in Modular Political Phenomena: The Diffusion of Bulldozer/Rose/Orange/Tulip Revolutions », Perspectives on Politics, 2007, n°2, p. 259-276.

Beissinger Mark R., Nationalist Mobilization and the Collapse of the Soviet State, Cambridge, Cambridge University Press, 2002.

Bennani-Chraïbi Mounia, Fillieule Olivier (dir.), « Retour sur les situations révolutionnaires arabes », Revue française de science politique, octobre-décembre 2012, vol. 62, n° 5-6.

Bunce Valerie, “Should Transitologists be Grounded?”, Slavic Review, 1995, vol. 54, n°1, p. 111-127.

Bunce Valerie, « Quand le lieu compte. Spécificités des passés autoritaires et réformes économiques dans les transitions à la démocratie », Revue française de science politique, 2000, vol. 50, n°4-5, p. 633-656.

Garton Ash Timothy, The Magic Lantern: The Revolution of 1989 Witnessed in Warsaw, Budapest, Berlin, and Prague, New York, Random House, 1990.

Goujon Alexandra, Révolutions politiques et identitaires en Ukraine et en Biélorussie (1988-2008), Paris, Belin, 2009.

Hassenteufel Patrick, « De la comparaison internationale à la comparaison transnationale », Les déplacements de la construction d'objets comparatifs en matière de politiques publiques, Revue française de science politique, 2005/1, vol. 55, p. 113-132.

Schmitter Philippe C., Terry L. Karl, “The Conceptual Travels of Transitologists and Consolidologists: How Far to the East Should They Attempt to Go?”, Slavic Review, 1994, vol. 53, n°1, p. 173-185.

Tilly Charles, Les révolutions européennes 1492-1992, Paris, Éditions du Seuil, 1993.

Way Lucan, « Comparing the Arab Revolts. The Lessons of 1989 », Journal of Democracy, 2011, vol. 22, n°4, p. 17-27.




home



The Canadian Political Science Association (CPSA) does not and cannot guarantee the accuracy of these messages. Opinions and findings that may be expressed in the messages are not necessarily those of the CPSA or its Directors, Officers and employees. Anyone using the information does so at their own risk and shall be deemed to indemnify the CPSA from any and all injury or damage arising from such use. Moreover, the CPSA does not sponsor, review or monitor the contents of sites accessible via hyperlinks. Messages are posted in the language received.